Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2021 5 17 /09 /septembre /2021 12:29

Est-ce par naïveté que la France, pour ne parler que d’elle, s’est toujours figurée être l’alliée des États-Unis d’Amérique ? Comment peut-elle s’imaginer en être l’alliée dans un rapport de force dont l’asymétrie est telle qu’elle ne saurait jamais tenir la dragée haute à la première puissance militaire du monde, en dépit du privilège qu’elle a de régner sur un important pré-carré politique constitué de quatorze États africains aux ressources naturelles incommensurables ?

Si la France se dessille aujourd’hui les yeux, à la suite de la crise du marché des sous-marins australiens d’un montant de 56 milliards d’euros, c’est qu’elle s’est, jusqu’ici, bercée de l’illusion de Tantale : sans être un dieu, cette figure de la mythologie grecque a quand même brillé par l’outrecuidance de vouloir faire des dieux grecs ses commensaux. Mal lui en a pris, puisqu’un divin châtiment lui a été sévèrement infligé.

À force de guerroyer à travers le monde, comme supplétifs militaires des États-Unis d’Amérique, les Français sont bercés de l’illusion, cet agréable mirage, qu’ils peuvent aussi manger à la même table (mensa) que ceux qui constituent la première superpuissance militaire du monde, et dont les appétits financiers sont à la fois boulimiques et féroces.

En dénonçant, par la voix de son ministre des Relations extérieures, le fait que les Américains aient poignardé la France dans le dos, celle-ci ne fait pas seulement preuve d’indignité ; elle nous permet aussi et surtout de savoir qu’elle est, en réalité, une puissance à la fois chétive et pathétique.

Notre souhait, après la formulation de ce joli oxymore, est que la France comprenne le drame de l’Afrique francophone qui continue d’être sous sa botte. Puisse-t-elle accéder à l’intelligibilité de la frustration politique des peuples et des États d’Afrique qu’elle continue de dominer et d’exploiter. Si « la raison du plus fort est toujours la meilleure », comme l’a dit Jean de La Fontaine, de quoi la France se plaint-elle ? Pourquoi ne plaint-elle pas les peuples et les États d’Afrique auxquels elle continue d’imposer sauvagement sa force ? Parce qu’elle est dévorée par la passion de dominer et d’exploiter l’Afrique, la France n’arrive pas à comprendre qu’on ne doit pas faire à autrui ce qu’on ne voudrait pas qu’on fasse à soi.

Prof. Lucien AYISSI

Université de Yaoundé 1 (Cameroun)

Partager cet article
Repost0

commentaires